« Du coup », la locution passe-partout

L'ÉDITO DE LA RÉDACTRICE - Après c’est compliqué*, une autre expression m’interpelle. Je veux parler de la locution « du coup ». Avez-vous remarqué comme on l’entend pour un oui ou non ? Et comment elle a envahi nos conversations au détriment d’adverbes comme : ainsi, donc...

 

Par Élisabeth Renaud

 

Du coup, pardon, je reprends. Donc, je me suis dit : « Ce sera l’objet de mon prochain édito ».

Une petite recherche sur internet m’a menée sur le site du Figaro à la rubrique Langue française. Je cite : « À l’origine l’expression n’est pas incorrecte. Ainsi que nous le rappelle l’Académie française, « du coup » peut s’employer au sens propre.

Exemple : « Un poing le frappa et il tomba assommé du coup ». On la retrouve, en outre, correctement utilisée pour exprimer la conséquence, « l’idée d’une cause agissant brusquement ». Exemple : « Son moteur a explosé et du coup sa voiture a pris feu ». La locution, notent les sages, a pour équivalent sémantique la formule « aussitôt ». En dehors de ces deux sens, « du coup » est incorrect et son emploi relève de l’abus de langage. »

Voilà qui est dit !

 

En cette période de vacances et de détente, je vous propose un petit jeu. Chaque fois que vous entendrez la locution « du coup », amusez-vous à la remplacer. Cela peut être : ainsi, donc, dès lors, tout à coup, en conclusion, c’est pourquoi, par conséquent, par suite, subséquemment (moins facile à placer, je vous l’accorde), désormais, aussi, après, soudainement, si je comprends bien, finalement.

De même, lorsque vous vous surprenez à employer « du coup » par automatisme ou facilité, essayez de vous reprendre. Pas toujours si aisé… Pourtant la langue française est suffisamment riche pour ne pas se cantonner à une seule locution passe-partout.

Le Figaro ajoute : « Ainsi est-il un non-sens de vouloir donner à la locution le rôle d’adverbe. On ne peut donc pas en faire un synonyme de « donc », « de ce fait », « par conséquent », etc. Formules pour leur part correctes et regrettablement évacuées au profit d’un français toujours plus rétréci et simplifié… Alors tordons le cou une fois pour toutes à ce « du coup » et préférons employer des locutions, certes plus longues, mais correctes ! »

Qu’on se le dise !

 

* C’est compliqué !, édito du 8 juin 2022